Je m’aime énormément

Après m’être fait battre, humilié, abusé et intimidé.

J’ai longtemps pensé que l’amour faisait mal et était compliqué.

Trop longtemps ai-je voulu tomber en amour et maintes fois je suis tombé, retombé et encore tombé.

À bout de souffle, j’ai quémandé l’amour de l’autre, sa validation et son admiration.

Jusqu’au jour, il y a 8 ans, flanqué entre la vie et la mort, mon âme désabusée. Seulement là ai-je compris la non-complexité du verbe aimer.

Loin de vouloir tomber en amour, il ne faut que monter… en amour tout simplement.

Loin de chercher l’amour à l’extérieur de nous, il ne faut que faire qu’un avec, puisqu’il est en nous à chaque instant.

Il faut le chérir, l’honorer et le cultiver tel un jardin que l’on entretient au quotidien.

Aujourd’hui je m’amuse avec la mode, les photos, je m’entraine et me trouve beau.

Certains crieront au narcissisme ou la vantardise, moi je crie merci à la vie pour ne plus me trouver laid ou moins bien que…

Je crie merci à la vie pour ce corps et ce physique qu’elle m’a donnés. Aujourd’hui, je cultive ma curiosité intellectuelle et ma passion de comprendre.

Je lis, je m’éduque, je crée et questionne.

Certains disent d’arrêter de trop penser ou de ne pas trop observer ce qui se passe aux nouvelles.

Moi, je crie merci à la vie pour cette soif d’apprendre et de comprendre
Je crie merci pour cette acuité intellectuelle qui me permet tous les jours de concrétiser mes rêves les plus fous.

Aujourd’hui, je cultive mon âme et mon esprit. Je médite, me centre dans mes “asanas”, je marche en nature et voyage pour m’inspirer.

Je cultive des relations riches de sens qui m’élèvent et me portent de par la richesse de ces échanges.

Certains me trouvent sauvage ou inaccessible. Moi, je crie merci à la vie pour imposer mes limites et cultiver mon âme avec amour et parcimonie.

Finalement, je nourris mon unicité en acceptant que de m’aimer veut aussi dire être jugé et non compris par certains.

S’aimer parait parfois futile ou exagéré dans une ère de performance et de comparaison, mais dieu que ça goute bon de s’aimer en ENTIER à chaque instant.

Je ne serai jamais ni plus ni moins que vous. Je souhaite à chaque personne cette capacité de s’honorer et osez écrire et crier: JE M’AIME ÉNORMÉMENT!

Si ce texte vous rejoint et vous parle, partagez-le et osez afficher vos couleurs en écrivant ces mots comme un hymne de vie tout simplement.

Jugeons moins. Aimons plus. L’amour restera l’arme ultime aux guerres et à la destruction de l’humanité.

JE M’AIME ÉNORMÉMENT

Marc

Leave A Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *